Vacances en groupe dans le Nord : trouver les meilleures offres de locations de gîtes

gîtes

Certes, partir en vacances lorsqu’on est en fauteuil roulant ou quand on souffre d’un handicap, quel qu’il soit, n’est pas simple. Toutefois, cela ne doit pas être un frein aux loisirs et à la découverte. Tourisme et handicap sont tout à fait compatibles. Par ailleurs, il existe déjà de nombreux hébergements en France qui accueillent les vacanciers invalides et leur invitent à passer un séjour agréable. Afin de vous aider à bien préparer votre départ et à trouver les meilleures locations de vacances, suivez ce guide.

Choisissez votre type d’hébergement

La France fait des efforts pour renforcer le tourisme pour tous et faciliter l’accueil des personnes souffrant de handicap. Depuis la mise en application de la loi pour l’égalité des droits et des chances il y a de nombreuses années, les établissements qui proposent d’accueillir les personnes handicapées se multiplient. Ainsi, vous avez le choix entre différents types d’hébergement selon vos envies.

Vous pouvez par exemple opter pour une chambre d’hôtel. Cette solution vous permet de profiter à fond de votre séjour. Votre chambre est toute rangée à votre arrivée et vous n’avez aucune tâche ménagère à faire durant tout votre séjour. Par ailleurs, vous pouvez voyager avec une valise légère. En effet, si vous avez besoin d’une couverture en plus, de changer votre oreiller… votre problème sera rapidement résolu. Il suffit de contacter le service d’accueil si vous avez besoin de quelque chose. En plus, vous bénéficiez d’un service de chambre si vous voulez manger sans sortir de votre chambre. Avant de réserver, vérifiez bien le degré d’accessibilité de l’hôtel en fonction de votre handicap. Si par exemple, vous avez un problème de mobilité et déplacez en fauteuil roulant, informez-vous bien sur l’accessibilité de la salle de bains.

Si vous partez en famille, le gîte est une excellente alternative. Vous trouvez des gîtes aménagés pour l’accueil des personnes ayant un handicap. Par exemple, le gite de groupe nord est bien équipé et meublé pour vous permettre de trouver facilement vos marques. Vous vous y sentirez rapidement comme chez vous. Vous pouvez cuisiner vos repas, profitez des moments en famille en toute intimité, etc. Certains gîtes sont même équipés d’un jacuzzi, d’un jardin, d’une terrasse. À vous de faire votre choix en fonction de vos exigences.

Vous souhaitez passer quelques jours de repos au cœur de la nature et dormir sous les étoiles ? Réservez un camping accessible ! Beaucoup de campings ont aménagé leur infrastructure et location pour les adapter aux personnes à mobilité réduite. Ils ont par exemple mis en place une rampe d’accès, aménagé un espace de vie pour un fauteuil roulant, etc.

Comment réserver votre hébergement ?

Vous n’avez nullement besoin de vous déplacer pour réserver votre hébergement. Vous pouvez effectuer vos recherches depuis chez vous, en ligne. Il suffit de préciser le type de location de vacances pour personnes handicapées qui vous plaît et votre destination. Vous recevez par la suite de nombreuses propositions.

Pour vous aider à vous retrouver au milieu des offres de locations de vacances foisonnantes, une idée est de sélectionner 3 ou 4 propositions. Ensuite, lisez les avis des personnes qui ont déjà séjourné dans ces locations. Des avis majoritairement positifs sont rassurants. Vous pouvez donc réserver l’hébergement en question en toute quiétude.

Faites-vous également aider par Google Maps pour avoir une idée exacte de l’emplacement de l’hébergement qui vous plaît. Ceci vous permettra d’éviter les mauvaises surprises une fois sur place. Puis, avant d’effectuer votre réservation, renseignez-vous suffisamment sur le logement choisi. Il doit être accessible de plain-pied, équipé d’une porte large, ayant un lit ajustable, etc. N’hésitez pas à demander plus de photos pour être certain de faire le bon choix.

Comme vous n’allez pas constamment rester dans votre hébergement tout au long de votre séjour, vous devez également vous renseigner sur les sites touristiques que vous pouvez visiter et les activités à faire durant votre séjour. Si vous souhaitez profiter de la plage, des labels comme Handiplage ou encore Tourisme et Handicap signalent les plages dotées d’infrastructures adaptées pour l’accueil des personnes à mobilité réduite. Par exemple, la station balnéaire de Narbonne-Plage situé dans l’Aude, la plage de la Salis à Antibes, la plage du tiercé à Cagnes, la Base nature de Fréjus… sont accessibles à tous.

Si l’hébergement vous convient, il ne vous reste plus qu’à effectuer et à confirmer votre réservation. Il est conseillé de mener votre recherche bien à l’avance pour avoir suffisamment de choix.

Prendre les précautions nécessaires

Pour bien profiter de votre séjour, il est bon de prendre quelques précautions. Pour faciliter votre quotidien, l’idéal est de partir avec un proche valide. En effet, vous aurez certainement besoin d’aide durant votre séjour. Pour éviter de vous stresser, demandez donc à un ami ou un membre de la famille avec qui vous entendez bien de partir avec vous.

Pour partir plus serein, vous pouvez aussi vous rapprocher d’une association de handicap. Il en existe plusieurs en France et elles possèdent des antennes dans un grand nombre de villes. Avant de partir, pensez donc à les contacter pour demander des conseils sur votre destination. Elles peuvent vous donner des conseils précieux et pratiques pour l’organisation de votre séjour.

Si vous suivez un traitement médical, apportez les médicaments nécessaires pour toute la durée de votre séjour. Cela vous évite de parcourir les pharmacies lorsque vous n’en avez plus. Ce qui vous stressera inutilement. Pour un séjour à l’étranger, demandez à votre médecin de remplir le formulaire INCAD. Ce dernier permet de tenir au courant le personnel de la compagnie aérienne et de savoir que faire en cas de problèmes. N’oubliez pas d’apporter les ordonnances prescrites par votre médecin.

Par ailleurs, pensez à souscrire une assurance qui couvre les frais de santé dans votre pays de destination ainsi que les frais de rapatriement. Vérifiez bien les modalités de la prise en charge. Enfin, sachez qu’il existe de nombreuses applications mobiles qui peuvent vous être utiles durant votre séjour. À titre d’exemple, l’application Jaccede vous détaille le niveau d’accessibilité des sites publics où vous vous rendez.

Recherche d’hébergement : et si vous passiez par une agence de voyages ?

Si vous n’avez personne pour vous accompagner, ou encore si vous ne souhaitez pas vous occuper des réservations de l’hébergement, des visites des sites touristiques… partir en voyage organisé est une alternative intéressante. De nombreuses agences de voyages organisent et proposent des voyages dédiés aux personnes en situation de handicap. Vous y serez accompagné par des personnes qualifiées pour vous permettre de profiter au maximum de votre séjour. Par ailleurs, comme il s’agit d’un voyage en groupe, vous pourriez faire des rencontres intéressantes durant le séjour. L’agence créera un programme d’activités en fonction de vos contraintes.

Vous pouvez aussi opter pour un voyage sur mesure adapté à vos besoins et à votre handicap. Certes, vous aurez à préparer un budget plus élevé pour profiter de cette offre, mais cela en vaut vraiment la peine pour votre tranquillité d’esprit. L’agence sélectionnera un hébergement accessible, organisera les visites en fonction de votre handicap, etc. Bref, elle vous créera un voyage qui vous plaira. Il vous suffit de lui faire part du type d’hébergement qui vous intéresse et des types de visites que vous souhaiteriez pratiquer.

Des aides pour financer votre location

Puisque les vacances sont un besoin nécessaire au bien-être de chacun, différents dispositifs d’aides ont été mis en place afin de permettre aux personnes handicapées ayant de faibles ressources de s’en offrir.

Ces aides vous permettront de financer votre hébergement, votre transport ou d’autres dépenses. Si par exemple vous êtes bénéficiaire de la PCH ou prestation de compensation du handicap, vous pouvez contacter votre MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Cette dernière pourrait en effet prendre en charge les surcoûts liés à votre handicap lors de l’organisation de votre séjour. Faites votre demande aussitôt que possible puisque le délai de traitement des dossiers est en général long.

Si vous bénéficiez de l’AEEH, vous pouvez aussi demander un complément à l’allocation que vous recevez pour le financement de votre séjour. Le dispositif VACAF aussi s’adresse aux personnes handicapées. Ceci leur permet de séjourner dans des hébergements proposant des tarifs moins élevés. Les aides aux projets vacances ou APV, les subventions VTF… aussi sont autant d’aides financières auxquelles peuvent prétendre les familles aux revenus modestes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *